Skip to content

Les secrets de fabrication de la CHS

vendredi 27 janvier 2017

La CHS de Chausson

Une voiture, Une pièce, Un destin
Avec la participation d’Erpro & Sprint

Une découverte

En 2012, le prototype CHS de Chausson va renaître de ses cendres après être resté dans l’oubli pendant soixante-dix ans. 

Ce joyau de l’automobile a été conçu en 1942 par l’entreprise familiale Chausson, un des fleurons de la construction automobile en France. L’entreprise avait pour ambition de produire la CHS en grande série. Un projet qui ne verra jamais le jour.

Une renaissance

L’unique prototype existant est aujourd’hui sous l’égide de la famille Chausson qui confie sa restauration à Josserand et son équipe.


Equipe O-one
Equipe O-one réunie autour de la CHS

Josserand est le fondateur d’O-one, une société spécialisée dans la restauration de véhicules anciens. Avec son équipe il remet en état le circuit électrique, le moteur ainsi que la boîte de vitesse et les suspensions.  La réfection de la carrosserie, de la sellerie et de l’habillage intérieur lui apportent une nouvelle jeunesse.

Après deux années de travail acharné la CHS est prête pour un nouveau départ.

Une technologie

Seule pièce manquante le commodo central du tableau de bord qui contrôle le fonctionnement des clignotants, phares et klaxon. Josserand fait appel au savoir-faire et à la réactivité d’ Erpro & Sprint pour finaliser son projet. La fabrication additive vient donc apporter la dernière pierre à l’édifice.

Le procédé utilisé dans sa fabrication est le dépôt de fil ABS. Cette technique permet de conserver toutes les caractéristiques mécaniques et thermiques de la pièce. Neuf heures auront suffit pour fabriquer une pièce fonctionnelle et résistante. Elle est rapidement intégrée au tableau de bord de la microcar. Tout roule pour la CHS qui dispose désormais d’une mécanique bien huilée ! 

==>Making Of du processus de fabrication de la CHS